Sélectionner une page

Sous les feux de la rampe

Des années plus tard j’ai cessé de donner des cours et de diriger les acteurs. Je me suis placé sous les feux de la rampe, à temps plein cette fois. J’ai connu alors le bonheur d’être acteur (les vaches maigres aussi). Parce que je n’ai voulu faire que du théâtre “engagé”, j’ai pris beaucoup de plaisir, mais j’ai eu beaucoup moins d’opportunités que si j’avais accepté les circuits commerciaux.

Départ de la scène professionnelle

Après une période intense de trois ans sur scène, tel un explorateur, je suis parti me nourrir hors des milieux artistiques. Au total j’ai vécu trois ans du théâtre et pour le théâtre et j’ai continué ma route. La quête d’absolu a toujours un prix.

Besoin de voir le monde

J’ai d’abord obtenu un poste d’éducateur, je suis ensuite devenu webmaster-développeur et enfin je suis parti dans le berceau de ma famille espagnole, le pays des oranges. Là j’ai travaillé comme homme à tout faire dans le bâtiment : manœuvre, responsable achats, relation clientèle, inspecteur des travaux finis, “conducteur de mobilettes” (c’était l’intitulé de mon poste), oui, oui… j’apportais aussi des clients avec l’outil internet et le webmarketing.

De retour en France, j’ai pu rejoindre l’un des fleurons français du webmarketing… Et j’ai guetté l’envie irrésistible d’avoir quelque chose à dire sur scène tout en me défendant si on me proposais de remonter sur scène en disant que j’avais raccroché.. Mais ça n’a pas duré.

Retour au théâtre

J’avais décidé d’arrêter le théâtre depuis de nombreux mois quand un ancien camarade de collège est venu me solliciter : “Je sais que tu as fait beaucoup de théâtre en France, j’aimerais que tu joues avec moi dans mon théâtre…” J’ai résisté autant que j’ai pu. Six mois après, je cédais et je prenais conscience de la folie que j’avais commise en m’éloignant autant de moi-même… Il a fallu que je reprenne contact avec la scène pour me rendre compte qu’elle me manquait.

Le théâtre se fait d’expériences humaines. Ce que nous voyons sur scène n’est que la lueur du soleil perçue du fond de la caverne : si vous êtes comédien, vous savez probablement ce que je veux dire, si vous travaillez à l’usine, si vous êtes artisan ou faites un métier difficile, peut-être pourriez-vous aimer le théâtre.

Merci d’avoir insisté Toni !

%d blogueurs aiment cette page :